27 Mar

Traitement Automatique de la Parole pour l’Apprentissage - ou le ré-apprentissage - de la Lecture et de l'Écriture aux Adultes

TAPALEA est un projet de recherche-développement, soutenu par l’Etat dans le cadre de l’appel à projets DEFFINUM (Dispositifs France Formation Innovante Numérique) opéré par la Banque des territoires, qui a pour finalité de concevoir une démarche didactique d’apprentissage de la lecture et de l’écriture en s’appuyant sur l’exploitation de la synthèse et de la reconnaissance de la parole, mise en œuvre au travers d’un outil numérique (application Web transférable sur téléphone mobile) en accès libre.

Les publics visés sont les adultes repérés par l’Agence nationale de Lutte Contre l’Illettrisme (ANLCI) comme étant en situation d’illettrisme. Les personnes concernées par le projet ont un degré de compétence 1, 2 voire 3 et sont salariées, en formation professionnelle ou en parcours d’insertion sociale et professionnelle dans les dispositifs « Compétences clés » ou dans d’autres dispositifs de même type. Leurs difficultés en lecture et en production écrite ont ainsi des conséquences sur leur vie quotidienne et civique mais également sur leurs vies et leurs parcours professionnels. 

Le projet TAPALEA s’inscrit sur la base d’un double constat : la permanence du problème de l’illettrisme et la faiblesse de l’outillage didactique et pédagogique à disposition des formateurs et des apprenants. 

L’idée de ce projet existe depuis 2018, lorsque notre organisme s’est confronté à ces publics sur différentes actions de formation : 

- Formation « Maîtrise des Compétences Clé de la Propreté » (MCCP); 

- Programme Personnalisé d’Accompagnement à l’Insertion Professionnelle des détenus (PPAIP); 

- Formation linguistique à destination d’apprentis dans les CFA du BTP. 

En collaboration avec le groupe Langage, Travail et Formation (LTF) du laboratoire ATILF-CNRS de l’Université de Lorraine, nous avons commencé un travail d’expertise sur la formation des adultes en insécurité langagière afin de préciser l’orientation du projet. 


 Pour mener à bien notre projet, nous avons constitué : 

Un Comité Scientifique :   

- Hervé Adami (LTF, ATILF, Université de Lorraine), responsable scientifique et concepteur du projet ; 

- Virginie André (LTF, ATILF, Université de Lorraine) ; Mathieu Constant (ATILF, Université de Lorraine) ; 

- Florence Mourlhon-Dallies (Université de Paris) ; 

- Laurent Puren (ICARE, Université de La Réunion). 

Un Consortium d’opérateurs : 

- HESIO Conseil (Meurthe-et-Moselle), mandataire du projet ;

- Université de La Réunion « Laboratoire ICARE » (Institut Coopératif Austral de Recherche en Éducation) (La Réunion) ;

- AEFTI 51 (Marne); AEFTI-EF-71 (Saône-et-Loire) ; 

- Europass Strasbourg (Bas-Rhin); 

- International House Nancy (Meurthe-et-Moselle) ; 

- Société Nouvelle International House Nice (Alpes-Maritimes) ;

 - AMS Grand Sud (Haute-Garonne) ; 

- CEFIL (Ile-de-France); 

- AMAFAR EPE (La Réunion) ; 

Un partenariat fort et complémentaire :  

- l’ATILF (Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française) est un laboratoire public de recherche, c’est une unité mixte de recherche (UMR) commune au Centre National de la Recherche Scientifique (CRNS) et de l’Université de Lorraine. Il rassemble 50 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents dont certains sont spécialistes du traitement automatique des langues ou de la didactique du Français.

- l’ANLCI (Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme) qui a pour mission de cibler et sélectionner les publics pour la phase expérimentale. Si le projet est concluant, le canal de diffusion de l’ANLCI nous permettra de proposer cette méthodologie au niveau national ; 

- la Fédération des UROF (Union Régionale des Organismes de Formation) ; 

- le SYNOFDES (Syndicat National des Organismes de Formation) permet et favorise une couverture nationale du projet et l’élargissement auprès de divers organismes de formation ; 

- le CRFP (Centre Régional de la Formation Professionnelle). 

Le projet se déroule sur 3 ans et comporte deux phases expérimentales : une pré-expérimentation visant à tester la faisabilité du projet et une expérimentation poursuivant le double objectif de montrer l’efficacité de la démarche TAPALEA et d’ajuster l’outil et ses contenus. 

La première phase a été menée d’octobre 2023 à décembre 2023 sur une cohorte de 113 personnes grâce à un prototype développé en ce sens. Au total, 19 structures se sont impliquées dans le projet couvrant les régions suivantes : Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, Hauts-de-France, Ile-de-France, Normandie, Occitanie, PACA, La Réunion. 

La pré-expérimentation, qui consistait en une utilisation unique du prototype par les bénéficiaires sous l’observation accrue d’un formateur, nous a apporté de nombreuses informations précieuses, confirmant en outre la faisabilité du projet : 

- l’outil a globalement été bien reçu par les bénéficiaires et les formateurs ; 

- nous avons identifié de nombreux freins ergonomiques que nous pourrons dès lors lever (difficultés d’exploration du site et de manipulation des différentes fonctionnalités, difficultés avec le clavier et la souris) ; 

- nous avons obtenu de nombreuses informations pédagogiques permettant d’ajuster la méthodologie et les contenus à venir. 

La seconde phase, l’expérimentation, débutera dès septembre 2024 et prendra fin en avril 2025. 

Vous êtes au contact de ces publics et vous souhaitez participer à notre projet de recherche ? Contactez-nous à l’adresse générique du projet : tapalea@hesio.fr ou contactez la référente d’ingénierie pédagogique, Mme MERLIN, au 06.47.75.33.49  

L’appel à projet DEFFINUM est une composante du Plan de transformation et de digitalisation de la formation, dont l’objectif est de franchir un cap dans la formation afin que la France devienne un leader mondial en matière d’innovation pédagogique.

----------------------------------------------------------------------

Qu’est-ce que le Plan de transformation et de digitalisation de la formation ? Le Plan de transformation et de digitalisation de la formation, piloté par le Ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités, et doté d’un budget de 152 M€, répond à deux objectifs : 

1. Franchir un cap dans la transformation de la pédagogie et des parcours de formation en basculant vers un modèle plus hybride, associant les modalités pédagogiques et les lieux de formation les plus adaptés aux besoins des apprenants (en présentiel ou à distance, en centre de formation…) ; 

2. Soutenir la capacité d’innovation et l’émergence d’une filière française d’excellence des acteurs de la formation.

Lancé en juin 2021, l’appel à projets DEFFINUM, piloté conjointement par le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités et le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), constitue le 1er levier d’action de ce plan de transformation et permet de soutenir des projets innovants de digitalisation et d’hybridation de la formation émanant de consortiums ou groupements d’acteurs (réseaux d’organismes de formation, branches ou filières professionnelles…) grâce à un budget de 100 millions d’euros.   Retrouvez les lauréats soutenus dans le cadre de DEFFINUM ici 

----------------------------------------------------------------------

À propos de France 2030  

Traduit une double ambition : transformer durablement des secteurs clefs de notre économie (santé, énergie, automobile, aéronautique ou encore espace) par l’innovation technologique, et positionner la France non pas seulement en acteur, mais bien en leader du monde de demain. De la recherche fondamentale, à l’émergence d’une idée jusqu’à la production d’un produit ou service nouveau, France 2030 soutient tout le cycle de vie de l’innovation jusqu’à son industrialisation. 

Est inédit par son ampleur : 54 Md€ seront investis pour que nos entreprises, nos universités, nos organismes de recherche, réussissent pleinement leurs transitions dans ces filières stratégiques. L’enjeu : leur permettre de répondre de manière compétitive aux défis écologiques et d’attractivité du monde qui vient, et faire émerger les futurs leaders de nos filières d’excellence. France 2030 est défini par deux objectifs transversaux consistant à consacrer 50% de ses dépenses à la décarbonation de l’économie, et 50% à des acteurs émergents, porteurs d’innovation sans dépenses défavorables à l’environnement. 

Est mis en œuvre collectivement : pensé et déployé en concertation avec les acteurs économiques, académiques, locaux et européens pour en déterminer les orientations stratégiques et les actions phares. Les porteurs de projets sont invités à déposer leur dossier via des procédures ouvertes, exigeantes et sélectives pour bénéficier de l’accompagnement de l’Etat. 

Est piloté par le Secrétariat général pour l’investissement pour le compte du Premier ministre et mis en œuvre par l’Agence de la transition écologique (ADEME), l’Agence nationale de la recherche (ANR), Bpifrance et la Banque des Territoires. Plus d’informations sur : france2030.gouv.fr | @SGPI_avenir

----------------------------------------------------------------------

À propos de la Banque des Territoires : 

La Banque des Territoires est l’un des cinq métiers de la Caisse des Dépôts. Elle réunit les expertises internes à destination des territoires. Porte d’entrée unique pour ses clients, elle œuvre aux côtés de tous les acteurs territoriaux : collectivités locales, entreprises publiques locales, organismes de logement social, professions juridiques, entreprises et acteurs financiers. Elle les accompagne dans la réalisation de leurs projets d’intérêt général en proposant un continuum de solutions : conseils, prêts, investissements en fonds propres, consignations et services bancaires. En s’adressant à tous les territoires, depuis les zones rurales jusqu’aux métropoles, la Banque des Territoires a pour ambition de maximiser son impact notamment sur les volets de la transformation écologique et de la cohésion sociale et territoriale. Les 37 implantations locales de la Banque des Territoires assurent le déploiement de son action sur l’ensemble des territoires métropolitains et ultra-marins.

----------------------------------------------------------------------

Agir ensemble pour développer des territoires plus verts et plus solidaires    

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.